· 

Accroc Acrostiches

 

Larousse dit qu'un acrostiche est un poème dont les initiales des vers, lues verticalement, composent un mot.

Voilà ce que nous avons fait de soupière, gourmandise, éléphant et autre paquebot, lors du dernier atelier d'écriture de Philomène.

 


 

Et si je vous disais

L’autre jour dans mon jardin

En ramassant les pissenlits

Par derrière la haie de mimosas

Ho, elle était donc là

Annabelle, toute fripée,

Nina sera contente, sa

Toute petite peluche retrouvée.

Anne

Eh ! Attention ! Maladroit !

Là ! Oui, regardez où vous mettez vos pieds !

Et arrêtez de bouger.

Posez-vous donc.

Ho ! Mais vous êtes impossible !

Après vous allez vous confondre en excuses.

N’y pensez même pas, c’est fini

Tant ce que vous casserez ma porcelaine.

Agnès

 

Sans égoïsme,

On vole les étoiles

Une, puis mille

Comme un enfant,

On croit en nos rêves.

Une douce envie de naïveté,

Parmi la dure réalité

 

Et nous retournons décrocher les étoiles.

Lou

Gâteau

Ou bien

Une bonne tarte aux pommes

Roulé framboise ou

Marron glacé

Ananas flambé ou

Nid d’amour

Dis-moi tout !

Il te faut choisir

Sorbet poire !

Et cake citron ! Tu as raison, c’est si bon.

Anne

Garder tout pour moi

Oublier d’en laisser pour les autres

Une orgie de nourritures délicieuses

Rien ne peut m’arrêter

Manger, manger

Avec délectation, avec avidité

Ne jamais souffler

Dévorer

Ingérer jusqu’à exploser

Savourer jusqu’au bout

Et surtout ne jamais me peser.

Bruno 

Salsifis

 

Oignon

Un poireau

Patate

Il n’y a pas assez de sel

Et un peu de poivre,

Remuer

Et c’est prêt !

Agnès

 

 

Partir loin,

Au bout du monde.

Quoi ? J’ai le droit !

Un jour je voyagerai,

Et ce ne sera pas en,

Bateau ni en paquebot.

Oh non ! L’endroit que j’aimerai visiter c’est,

 

Ton cœur, et encore de mieux voir à l’intérieur du bonheur.

Lou

Partir j’en ai tellement envie

Aller loin, très loin, et tout découvrir

Que de contrées j’aimerais parcourir

Un départ pour ne peut-être jamais revenir

Embarquer sur un immense bateau

Balloté par les flots

Oublier tout ce que j’ai laissé

 

Tourner autour du monde et vivre ce que j’ai rêvé.

Bruno

Et si j’étais un pachyderme

Lent, majestueux, puissant

Enorme !

Parcourant la savane

Hostile à quiconque dérangerait ma tranquillité

Arborant mes défenses impressionnantes

Négligeant toutes les petites créatures

 

Tel un roi invincible et imposant.

Bruno

Et toi petite fille,

La grande rêveuse

Et toi gentil homme

Philosophe en herbe

Hey ! Ecoutez-moi bien

Au petit matin, si l’envie vous prend

Ne serait-ce pas amusant, du moins,

 

Tenter de voir la vie façon éléphant ?

Lou

Si j’avais été plus grande,

Ou si j’étais plus sage,

Ursule aurait pu m’en faire croire des tas.

C’était comme s’il me prenait pour une truffe

Ou il a eu la faiblesse de m’imaginer

Un peu plus folle que j’en ai l’air

Parce que jamais, oh grand jamais !

Évidemment, je serai montée dans sa soucoupe volante.

Agnès

Gaston me l’avait bien dit.

On n’écoute pas assez les anciens

Un acrostiche de plus, un de trop !

Rien que d’y penser

Mes neurones s’entrechoquent !

Attention à la surchauffe !

Non je ne vous aiderai pas à fin.

Débrouillez-vous.

Il y a des moments où il faut savoir dire stop

Sinon on s’en dégouterait

Et puis il est tard maintenant.

Agnès

Sur la table de la vie,

On pose les ingrédients.

Une pointe d’originalité,

Pour une poignée d’amour.

Ici ou là de l’imagination

Et beaucoup de compassion

Rien n’est laissé au hasard, nous avons les produits essentiels.

Et on mélange tout, dans la soupière du bonheur.

 

Lou

 

Pédalo

Aviron

Quel effort !

Une belle croisière

Et sur l’Atlantique

Bien sûr que je t’emmène !

On va se faire du bien

 

Tous les deux en tête à tête. 

Agnès


Prochain rendez-vous


Écrire commentaire

Commentaires: 0