· 

Quand le thé inspire les mots

 

Aujourd'hui, à l'Instant Thé, il y avait l'atelier d'écriture de Philomène. Nous avons joué avec la carte magique des thés proposés par Jérôme à l'Instant Thé.

L'invitation était d'écrire à partir du nom du thé que nous dégustions.

 

Thé d'hiver

- Un thé, s'il vous plaît !

- Je vous amène la carte.

- Je ne vous demande pas la carte, mais un thé. Un truc chaud avec un sachet dedans pour colorer le tout. N'en faites pas tout un plat, non plus !

- Vous êtes mal tombée ma p'tite Dame. Ici on ne jette pas négligemment un sachet de truc pour colorer je ne sais quoi.

Je vois que ma tirade l'a enfin assise et surtout clouée sur place. Je continue,

- Ici, Mâdame, on voyage de la tasse ! On décolle de la théière ! Alors vous pensez, voyager en sachet, ça n'est juste pas possible. Pas assez solide ! Trop étriqué ! Ici, la carte n'est pas une liste de boissons.C'est une carte du monde. C'est un tour du monde de la découverte, des odeurs, des goûts et des couleurs. C'est une porte ouverte sur l'aventure des pailles, un feu d'artifices, une explosion d'amour...

- Holala ! On se calme ! J'ai juste soif, moi. 

Aïe ! Ah mais là, il y a du lourd. Moi, je l'emmène en voyage et, elle, elle reste plantée là avec son envie de sachet. Je rêve !

Je n'ai pas dit mon dernier mot, elle veut du thé ?

Elle va en avoir !

Qu'est-ce que je vais bien pouvoir lui donner à cette jolie p'tite Dame ? Elle est mignonne, là, dans sa mauvaise humeur.

Un thé d'hiver, voilà ce qu'il lui faut. Un moment "cocooning". Je parie sur le mélange chocolat caramel pour adoucir la belle.

 

Ni une, ni deux, voilà la tasse colorée sur la table.

- Un thé d'hiver pour Madame. Le temps sera jaune.

- Pardon ?

- Jaune, le sablier. Cinq minutes et il sera parfait. Bonne dégustation

- Cinq minutes pour boire un thé !!!

Cinq minutes d'attente... A sa tête, je réalise l'éternité que je lui propose, que le thé lui impose.

Elle est là à regarder le sable jaune filer. Elle est là, dans son pull trop grand, obligée de stopper sa course, pour regarder le temps passer. Le temps d'un sablier qui file si lentement. Elle est là comme si chacun des grains jaunes lui donnaient un peu d'air, un peu de souffle. Une petite respiration dans sa course folle.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0