Je n'osais plus !

Pour tout vous dire je n'osais plus

Un soir au bord de l'eau...
Un soir au bord de l'eau...

 

C'est vrai, je ne raconte pas de bêtise : je n''osais plus !

Pourtant, quand on me connait un peu, on sait qu'elle occupe une grande partie de ma vie. Mais, là, avec cette histoire de confinement, je n'osais plus vous la montrer.

 

Du grand n'importe quoi ! J'en conviens.

Je ne sais pas combien de photos d'elle j'ai pu publier et, là, sous, prétexte d'un confinement général....................................................... Je n'osais plus !

 

Je me sens tellement privilégiée en ce moment d'avoir un jardin avec des fleurs qui poussent de partout et des voisins qui s'excitent sur leur tondeuse, débroussailleuse et autres outils bruyants. Et, qu'en plus du plaisir du jardin, le top du top du plaisir, là, au bout de la rue : la plus belle rivière du monde ! 

 

Je trouvais que c'était tellement "trop" au regard de certains confinés dans leur appartement au 3ème étage d'une résidence... que je faisais profil bas.

- Oui, ça va. Tranquille... Non rien de spécial... Non je ne fais pas grand chose.....

 

Un de mes bancs préférés
Un de mes bancs préférés

Faux ! Mensonge ! 

Sauf que c'était tellement trop pour moi toute seule que je n'osais plus en parler, la montrer. Je n'osais plus dire que, moi, tous les jours, je vais boire mon thé, sur mon bans devant ma rivière.

Sauf qu'hier je raconte ça à une amie... Et je m'entends... Je m'écoute parler... Et d'un coup, je me suis dit que c'était vraiment trop con !

 

Entre nous, ça n'est pas parce que quelqu'un ne sait pas écrire que je vais arrêter de d'écrire ! Ça n'est pas parce qu'une amie à le pied dans le plâtre que je ne vais pas mettre les miens dans l'eau ! 

 

Subitement, pour cause de confinement, j'ai failli arrêter de vous la montrer sous ses angles les plus séduisants.

 

Aujourd'hui, jeudi 26 mars 2020
Aujourd'hui, jeudi 26 mars 2020

 

J'ai failli arrêter de vous rendre jaloux en vous montrant la plus belle rivière du monde sous toutes ses coutures. Comme si je décidais que cela allait être trop dur, pour vous, toute cette beauté, tout ce kiffe. Comme si je décidais de cacher mon plaisir parce que, en ce moment, c'est un peu plus dur pour vous.

 

C'était débile et prétentieux.

Prétentieux de décider pour vous ce qui est bon ou pas car, après tout, vous êtes assez grands pour décider.

Débile de censurer mon plaisir sous prétexte de confinement. Non parce que, moi, ça fait 20 ans que je prends mon pied devant cette superbe rivière !

Entre nous soit dit, rivière la belle du monde

A partir de cette ligne, c'est à vos risques et périls

Est-ce que vous sentez l'herbe coupée de ce matin ?

J'avoue que j'ai un peu détesté le bruit de la débroussailleuse, mais qu'est-ce que ça sent bon l'herbe coupée !

Et, là, vous sentez combien elle est froide ? D'ici quelques temps je dirais fraîche pour impressionner, mais pour le moment, je suis toute seule, alors je n'ai pas de raison de me la péter !

Solstice est venu voir à quoi je jouais, mais il est resté à bonne distance de l'eau.


Morale de l'histoire :

  • Vous êtes heureux, dites-le, chantez-le, hurlez-le !
  • Vous êtes fier de je ne sais quoi, dites-le, chantez-le, hurlez-le !
  • Vous avez pris votre pied, dites-le, chantez-le, hurlez-le !
  • Vous vous régalez, dites-le, chantez-le, hurlez-le !
  • Vous aimez, dites-le, chantez-le, hurlez-le !

Le monde a juste besoin - et pas seulement en ce moment - de nos éclats de rire et du bonheur - grand et petit - que nous vivons et partageons. 


Je vous aime et, surtout, prenez soin de vous.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Christine (jeudi, 26 mars 2020 15:28)

    Cela fait écho à la conférence d Arnaud Riou ce matin �
    Merci pour le partage. Elle est belle ta rivière profite !!!